AccueilActualités

Le groupe Loukil accélère son déploiement au sud du Sahara

27/03/2018

Le groupe Loukil accélère son déploiement au sud du Sahara

Facebook Twitter Le groupe Loukil accélère son déploiement au sud du Sahara

Calendrier chargé pour les frères Bassem et Walid Loukil, respectivement directeur général et directeur général adjoint du groupe familial tunisien éponyme, l’un des plus importants groupes diversifié du pays, qui a fortement renforcé ces dernières années sa présence au sud du Sahara.

Début avril, ils participeront au forum sur le financement intra-africain organisé à Tunis en marge de la 32e Assemblée générale annuelle de la Banque islamique de développement, à laquelle sont également conviés une cinquantaine de ministres des Finances africains.

Et le 30 avril, ils sont attendus au Sénégal pour une mission économique du Tunisia-Africa Business Council (TABC), qui organise régulièrement des sessions marathons de rencontres entre entrepreneurs tunisiens et leurs homologues au sud du Sahara.

Le pari résolument africain fait par Loukil ces dernières années s’est accentué l’an dernier.

Ses dirigeants s’enorgueillissent d’avoir été de toutes les tables-rondes avec les investisseurs organisées à Paris l’an dernier (Guinée, Niger Tchad) et d’avoir participé au Forum International des Investissements au Mali. Une assiduité qui porte ses fruits.

Durant le Africa CEO Forum 2018, organisé les 26 et 27 mars 2018 à Abidjan, ils ont ainsi rencontré des représentants du gouvernement nigérien pour discuter du développement de projets dans l’agriculture, l’énergie et le stockage de carburant.

Des chantiers qui viennent s’ajouter aux multiples projets lancés l’an dernier par le groupe en Afrique subsaharienne francophone : l’outil industriel clé-en-main pour une exploitation agricole de 3000 hectares au Mali, ainsi que des contrats signés dans les télécoms et le transport au Cameroun, l’agro-industrie et le matériel de construction en Guinée et aussi le marché d’une valeur de 140 millions euros remporté en mai 2017 par sa filiale de concession automobile UADH à Djibouti.

L’ambition africaine se reflète également dans les projets menés en Tunisie.

Aussi, la production de l’usine d’assemblage (CKD) de pick-up , lancée en juin 2017 en partenariat avec le géant chinois FotFotonon, cible l’ensemble du continent.

Les premières unités sont attendues fin avril. Durant la première phase de production, environ 35 millions de dollars d’investissements sont attendus durant la première phase (2017-2019).

Selon l’ampleur de la demande, deux ou trois chaînes de production supplémentaires peuvent être ajoutées durant la deuxième phase (2019-2022), pour au moins 30 millions dollars d’investissements.

Retour >>

Explorez les secteurs d'activités